Semnoz

SEMNOZ | DOSSIER : La question de l’enneigement artificiel fait débat (🔊INTERVIEWS)

Le 26/02/2018 - 885 vues

Par La Rédaction

  • SEMNOZ | DOSSIER : La question de l’enneigement artificiel fait débat (🔊INTERVIEWS)

Face à la grande problématique du réchauffement climatique, les stations en basse et moyenne montagne se posent aujourd’hui la question de leur avenir.

En ce mois de février, un rapport de la cour des comptes est venu renforcer l’inquiétude chez les exploitants de domaine skiable. En effet, ce rapport démontre la vulnérabilité croissante des stations de ski des Alpes du nord et la nécessité de développer un nouveau modèle de développement.

Il y a quelques jours seulement, le conseiller municipal d’opposition à la commune nouvelle d’Annecy, Denis Duperthuy, dénonçait un investissement du SIPAS (Syndicat Intercommunal d’Etude pour la Protection et Aménagement du Semnoz) de 600 à 800 000€ pour des enneigeurs dans la station du Semnoz.

Afin d’y voir plus clair, la rédaction H2O vous offre un tour d’horizon politique de l’ensemble des acteurs du projet (interviews à retrouver en bas de l'article) :

En effet, Denis Duperthuy regrette l’absence de débat et une décision prise en catimini par le SIPAS en dépit du risque de futur enneigement difficile à cause du réchauffement climatique. L’élu regrette l’utilisation d’argent public pour une rentabilité aléatoire avant de fustiger l’impact environnemental et une façon de penser du siècle dernier. Il indique également qu’il s’agit ici d’une « solution du passé ».

Pour Philippe Chamosset, élu à la commune nouvelle d’Annecy, Responsable du groupe Les indépendants de la droite et du centre ; on essaye de trouver des pansements, il faut remettre tout à plat et étudier l’avenir de ces stations en fonction des diminutions des périodes d’enneigements. On doit anticiper le manque de ressources à l’échelle régionale. Il faut se poser la question de savoir ce qu’on propose comme offre touristique.

Pour la députée Frédérique LARDET, qui vient d’intégrer le Conseil Interministériel du Tourisme, c’est indispensable d’assurer l’enneigement pour garantir l’investissement d’environ 7 millions d’euros dans le remplacement d’une remontée mécanique. La problématique écologique est prise en compte et l’eau sera rendue à la fonte printanière. Il faut profiter à fond des 20 prochaines années dans les stations de basse et moyenne altitude.

Pour Jean-Luc Rigaut, Maire de la commune nouvelle d’Annecy, il convient d’apporter deux précisions, le SIPAS n’a pas encore voté l’achat d’enneigeurs, ils ont été inscrits lors du débat d’orientation budgétaire. Secondo, il ne s’agit pas de canons à neiges mais d’enneigeurs mobiles destinés à boucher les trous en bas des pistes.

Le président de l’agglomération du Grand Annecy rappelle également que le SIPAS n’a plus lieu d’être car toutes les communes y adhérant font partie de l’agglomération qui reprendra directement dès l’année prochaine la gestion du Semnoz.

Sons liés à cet article

Philippe Chamosset, élu à la commune nouvelle d’Annecy, Responsable du groupe Les indépendants de la droite et du centre. - Propos recueillis par Mathieu Hutin.


Denis Duperthuy, conseiller municipal d’opposition à la commune nouvelle d’Annecy. - Propos recueillis par Mathieu Hutin.


Frédérique LARDET, députée LREM de la 2ème circonscription de Haute-Savoie. - Propos recueillis par Mathieu Hutin.


Jean-Luc Rigaut, Maire de la commune nouvelle d’Annecy et Président de l’agglomération du Grand Annecy. - Propos recueillis par Mathieu Hutin.


AutreS actualités pour Semnoz :