Volume
Lathuile

LATHUILE / SOURCES DU LAC | Des caméras pour lutter contre les dépôts sauvages d’ordures

Le 15/03/2021 - 1785 vues

Par Mathieu Hutin | Rédacteur en Chef

Elle s’appelle « la chouette. » Un modèle un peu particulier de caméra mobile qui prend des photos à intervalles réguliers. « C’était une phase test mais cela s’est avéré utile dès le premier jour de l’essai » nous explique Hervé Bourne, maire de Lathuile et Vice-Président en charge de la valorisation des déchets et de l’accueil des gens du voyage.

Lundi dernier, le 8 mars, une caméra est installée vers 8 heures pour surveiller le point d’apport volontaire de déchets situé au carrefour de la route du bout du lac et de la route du Pont Ruphy. L’élu n’imagine pas encore que dès le milieu d’après-midi, le dépôt sauvage d’un réfrigérateur allait aussitôt conforter le dispositif encore à l’étude :« Nous n’avions pas besoin d’autorisation préfectorale car elle ne filme pas mais prends des photos, et une affichette avait été positionnée pour informer de sa présence. » La police municipale identifiera ensuite les propriétaires du véhicule utilisé pour le dépôt sauvage. Ils recevront une amende de 135€ et la facture des couts d'évacuation du frigo à la décheterie. « Des gens de la région lyonnaise, avec peut-être une résidence secondaire sur la commune. »

Il faut rappeler que les dépôts sauvages au pied des PAV (point d’apport volontaire de déchets) avaient déchaîné la chronique sur les réseaux sociaux durant le premier confinement et pendant l’été. Certains points d’apport étaient pleins la majorité du temps et des résidents s’en étaient agacé. « Il faut aller à un autre PAV même si l’on doit faire en sorte qu’il y ait toujours de la place. » nous répond Hervé Bourne qui constate que la situation s’est améliorée sur ce point. Reste donc le problème des dépôts interdits. Ces déchets qui n’ont rien à faire sur ces lieux (skis, jouets, électroménager, bidons…)

Des incivilités récurrentes qui se généralisent, qui de l’avis de tous donnent une image déplorable du territoire et qui ont un coût pour la collectivité. « Une équipe de la CCSLA (Communauté de Communes des Sources du Lac d’Annecy) s’occupe de récupérer les ordures qui trainent au pied des PAV. Et ce, trois fois par semaine. Ce sont deux agents qui se relaient, occupant l'équivalent d'un mi temps sur le territoire. Entre septembre et décembre 2020, ce sont 30 tonnes de déchets qui ont été ramassés au pied des 70 PAV de la CCSLA. Des cartons, des télévisons, de l’électroménager en majorité mais nous sommes également confrontés à des artisans qui bourrent les containers des ordures ménagères avec des choses qui n’ont rien à y faire, c’est aussi une raison du besoin de contrôler. »

Hervé Bourne s’explique sur la démarche : « Il y a urgence à intervenir et rétablir les règles et sanctionner. La liberté coûte à la collectivité. La CCSLA va de nouveau faire de la pédagogie et de la communication pour dissuader ceux qui seraient tentés de déposer au pied des PAV et ensuite mettre en place le système de contravention. » L’essai étant concluant, les élus de la CCSLA seront invités à voter pour en acquérir un certain nombre qui ne nous sera pas communiqué. Le Vice-Président est volontairement discret. « Elles sont mobiles donc tous les PAV pourront être surveillés. Le dispositif sera déployé avant l’été après la phase de communication et de rappel des règles. »

Des caméras qui coûtent « entre 9 000 et 10 000 euros pièce mais que l’on peut louer. » conclu l’élu communautaire. Libertés et incivilités rivalisent donc de factures salées pour la collectivité.



AutreS actualités pour Lathuile :

LATHUILE | Deux incendies ce lundi soir.

Le 25 Août 2020

Les pompiers de Doussard sont intervenus à deux reprises ce lundi soir à Lathuile.

H2O

LATHUILE | L'opération un masque par habitant réalisée avec succès

Le 10 Mai 2020

Anciens et futurs élus de Lathuile se sont mobilisés en cette fin de semaine afin que toute la population de Lathuile soit dotée d'un masque alternatif lavable et réutilisable avant le déconfinement et la reprise de leurs activités. Ce sont donc au total 1000 masques qui ont été distribués en porte à porte à toutes les familles.

H2O
1