Volume
Val-de-Chaise

VAL-DE-CHAISE | (🔉INTERVIEW) Nicolas Blanchard : « La commune prendra en charge le surcoût pour les adhérents des associations à Faverges-Seythenex ».

Le 12/07/2018 - 2076 vues

Par Mathieu HUTIN | RĂ©dacteur en Chef

Afin d’en savoir plus sur les motivations des communes qui n’ont pas signé la convention proposée par Faverges-Seythenex (lire par ailleurs), nous avons rencontré Nicolas Blanchard.

Le Maire de la commune nouvelle de Val-de-Chaise et Maire délégué de Marlens nous accueille et nous explique qu’il faut bien distinguer et qui se télescopent selon l’élu : « La convention qui décrit un mode de financement des services de loisirs proposés par la commune de Faverges-Seythenex et la relation entre la CCSLA et le Grand Annecy. »

Concernant la convention, Nicolas Blanchard assume être fidèle à ses engagements : « Il ne faut pas déstabiliser les associations, ni les municipaliser. La crainte est de perdre l’engagement des bénévoles et des adhérents. La commune de Val-de-Chaise n’a aucune responsabilité sur la décision d’augmenter de 40% les couts d’adhésions pour ses résidents même si les Maires de la CCSLA sont d’accord pour reconnaitre que chaque commune doit contribuer au financement . »

A propos de la relation avec le Grand Annecy, l’élu va plus loin : « Dès le début du mandat l’idée de rejoindre ou non le Grand Annecy est devenue omniprésente, ce qui n’est pas étonnant. Certains élus, maires, adjoints ou conseillers communautaires, s’expriment régulièrement sur la question en privé et depuis peu en public ne cachent pas leur désir de rejoindre l’agglomération d’Annecy. D’autres, dont je fais partie, n’en voient pas l’intérêt.

On comprend donc bien que ce sujet divise et qu’il constitue une toile de fonds qui ne facilite pas les relations entre les communes membres de la CCSLA. Une première crise a éclaté au moment de la fusion de Talloires et de Montmin, crise arbitrée sans état d’âme par la CDCI (Commission Départementale de la Coopération Intercommunale) au bénéfice du Grand Annecy. Pour moi, le ton a été donné à ce moment-là.

La crise suivante est celle de la convention : la CCSLA récupère-t-elle ou non la compétence sport et culture ?

Les uns estiment que c’est le seul moyen équilibré de participer au financement des dépenses de loisir supportés trop unilatéralement par la commune de Faverges-Seythenex. Les autres, considérant que le Grand Annecy avait laissé cette compétence aux communes, la meilleure manière de se préparer à rentrer dans le Grand Annecy était de s’aligner sur les mêmes partages de compétences. Donc compétence sport et culture doit rester aux mains des communes. » L’édile conclut en justifiant sa démarche dans le plus grand calme : « Je ne veux pas du tout polémiquer, mais il faut que vous compreniez le pourquoi des choses. Lorsqu’elle a proposé sa convention de financement des services dits intercommunaux, la commune de Faverges-Seythenex a refusé que le débat soit ouvert en intercommunalité. »

La suite ?

Un conseil communautaire a lieu ce jeudi soir, et bien qu’ils n’y soient pas inscrits, fusion, Grand-Annecy et convention, sont autant de sujets qui pourraient s’y inviter. Une nouvelle page du débat démocratique qui anime en ce moment les sources du lac et dont les élus de tous bords, bien conscients de l’importance des enjeux en questions, nous précisent systématiquement à chaque prise de parole leurs volontés de ne surtout pas polémiquer et de faire avancer le territoire. Alors que pétition et noms d’oiseaux fleurissent sur les réseaux sociaux, revenons à la raison ; deux visions pour le territoires s’expriment, défendues par des amoureux de nos montagnes !



Sons liés à cet article

Nicolas Blanchard - Maire de Val-de-Chaise


AutreS actualités pour Val-de-Chaise :